Moi, content !

Publié le par Arlequin

Hier après-midi, je me suis surpris moi-même.
Comme vous le savez, j'avais lancé un petit sondage pour savoir quel texte je pourrai écrire en parallèle avec ma novella. J'avais le choix entre deux nouvelles et le commencement d'un roman. Et bien, ne sachant que choisir, j'ai décidé de continuer à écrire... ma novella !
Je sais, c'est absurde, mais devant mon écran, je parcourais plusieurs raccourcis de fichiers non ouverts et sur un coup de tête j'ai cliqué sur ma novella dont cela faisait plus d'une semaine que je n'y avait pas touché. Bingo !
Je m'étais arrêté sur un petit dialogue difficile que je n'avais pas totalement terminé. Je l'ai relu, et j'ai trouvé ça horrible, j'en ai donc corrigé les trois quarts et je l'ai conclu. Cela ne m'a pas paru parfait mais beaucoup mieux que la version précédente (notamment la fin). J'ai décidé de ne pas continuer à le corriger car je sais que j'aurais fait un blocage dessus et que je n'aurais pas avancé.
J'ai donc continué à écrire un peu. Le passage suivant était un mélange de tout : action, description, dialogue. Cela m'a paru difficile au premier abord, notamment la description d'un endroit peu commun mais finalement je me suis bien débrouillé (en tout cas c'est mon avis) et j'ai avancé d'une page-et-demie.
J'étais encore inspiré mais il était déjà deux heures et je n'avais pas encore déjeuné (j'étais seul à la maison). A regret, j'ai donc fermé le traitement de texte et éteint l'ordinateur en espérant revenir au plus vite dessus.
Après avoir finalement mangé (c'était dégueulasse), j'ai rallumé la machine et ai repris l'écriture.
J'ai relu les deux derniers paragraphes et il y avait quelque chose qui n'allait pas, alors je les ai effacés et remaniés à nouveau. Le résultat était largement meilleur, mais j'y ai passé malheureusement beaucoup de temps.
A ce moment là, je jetai un oeil à la pendule : Arf, déjà trois heures, et mon petit frère était censé revenir à quatre heures. Je n'avais plus que quelques minutes devant moi.
Je continuai donc, en me forçant légèrement au début à écrire vite, et, à mon grand étonnement, l'inspiration suivit, et je tapai assez vite, pouvant suivre son cours.
Je rajoutais une petite page de plus avec pas mal de dialogues en une demi-heure. Il était trois heures-et-demie, et là je me suis aperçu que je n'avais toujours pas rattrapé les devoirs et que la voisine devait venir les chercher à quatre heures !
J'ai donc éteint l'ordi, en regardant comme toujours au préalable combien de signes j'avais écrit. Résultat : 7000 !!
Pour bien fêter cela, je vous montre la barre de progression :

Zokutou word meterZokutou word meter
84,523 / 200,000
(42.3%)

Les 40% sont dépassés !!

Publié dans Avancements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mamour :0014: 01/07/2007 00:53

Comme tout avance plus vite lorsqu'on a une muse qui vous inspire !

Kejik 18/02/2007 21:16

C'est du propre d'oublier l'heure comme ça... Mais l'urgence est une très bonne inspiratrice!

Yzabel 27/01/2007 23:08

Félicitations! Tu tiens le bon bout. =)

Arlequin 28/01/2007 11:54

Merci et pouvu que ça dure !!

Hasardeuse 27/01/2007 19:08

Félicitations et courage pour la suite !Mais dis moi, en grande curieuse que je suis, j'ai cherché tes écrits et je ne les trouve pas en ligne... Si ma curiosité est mal placée tu le dis tout de suite hein :P

Arlequin 28/01/2007 11:52

Heu ben en fait je ne compte pas poster de textes ! Désolé...

gabrielletrompelamort 27/01/2007 12:09

Ouaaaaais, toutes mes félicitations !! :D

Arlequin 27/01/2007 16:33

Merci beaucoup ! ^^